Investir dans une colocation

Rentabilité investissement locatif

Vous êtes à la recherche d’une nouvelle stratégie pour rentabiliser votre investissement immobilier ? La colocation est faite pour vous. Avec le nombre des locataires qui ne cesse d’augmenter, c’est un investissement locatif rapide. Simple et sûr, cet investissement immobilier intéresse de plus en plus de personnes grâce au loyer allégé et partagé par les locataires.

Principe de la colocation

Le concept de ce type d’investissement immobilier est simple. Si vous disposez d’un immeuble ou d’une maison disposant de chambres indépendantes, de salles de bain et WC privatifs ou communs ainsi que d’un grand espace commun, vous pourrez le louer à deux personnes différentes qui paient chacune un loyer tous les mois. Les colocataires peuvent être des travailleurs de courte ou longue durée qui se déplacent souvent, des étudiants ou toute autre personne qui est prête à partager sa vie avec une autre personne. Dans la plupart des cas, cet investissement locatif concerne les biens meublés.

Colocation : une rentabilité locative intéressante

La colocation propose une rentabilité exceptionnelle en comparaison à la location meublée en résidence service comme la maison de retraite ou la résidence étudiante et à la location nue. La raison est simple : vous louez votre bien à plusieurs personnes. Vous bénéficiez d’au moins 8% de rentabilité nette. Si la demande de location est forte dans la ville où est implanté votre bien, il est préférable de relier 3 chambres aux espaces de vie comme la cuisine et les salles de bains pour une rentabilité optimale de votre investissement locatif.

Colocation : un investissement locatif à une fiscalité avantageuse

Cet investissement immobilier bénéficie, en plus, d’une fiscalité très avantageuse. Outre la souscription à une assurance habitation et le paiement du loyer, les colocataires sont également obligés de s’acquitter des impôts tels que la taxe d’habitation et la redevance audiovisuelle et non pas les propriétaires. Il faut signaler que le montant de cette taxe varie d’une commune à une autre. Son calcul est effectué selon la valeur locative brute de l’immeuble.


Pour approfondir le sujet :